Le câble mât aérien

Depuis 2004 déjà, l'entreprise VIDAL a opté pour ce mode d'exploitation forestière, très expérimental à l'époque. Cette famille, s'est distinguée par cet investissement qui était très novateur. Il n'y avait pas de recul, pas de pratiques, pas d'études pour évaluer les rendements. Tout était à expérimenter, mais les VIDAL ont fait confiance à leur vision du futur et aujourd'hui, ce matériel fonctionne toujours et a prouvé son efficacité à bien des niveaux.

Il s'agit d'un mode d'exploitation forestière :

* adapté à des conditions difficiles (fortes pentes, milieux protégés, tourbières, milieux humides...)

* respectueux des sols et des semis (impacts au sol considérablement réduit surtout en cas de sols limoneux, volcaniques et/ou sensibles au tassement)

* non bruyant (faune, voisinage, touristes....)

* non dévastateur des chemins

* doté d'une volonté de respect du milieu naturel et de l'environnement forestier

* doté d'un impact paysager pratiquement nul (notamment pour les milieux touristiques)

Cependant, très peu de câbles-mât aérien complets sur camion porteur fonctionnent aujourd'hui en France. Il y a d'avantage de câbles-mât sur remorque, lesquels doivent être secondés par une pelle mécanique munie d'une tête d'abatteuse pour finir le travail.

Un mât de plus de 13 mètres de haut !!!

Dans la cabine, l'homme qui manœuvre la tête d'abatteuse voit arriver, tractées par le chariot, les grumes qui viennent d'être envoyées par l'opérateur élingueur (le câbliste) à l'aide de sa radiocommande. Ce dernier travaille en contrebas dans la coupe au côté du bûcheron.

Avec sa radiocommande, l'opérateur-abatteuse (chef câbliste) prend le contrôle du chariot, finit de le faire monter jusqu'à son matériel, sort de sa cabine et détache les élingues pour travailler les grumes avec sa tête d'abatteuse.

L'équipe est bien rodée ! Voilà bientôt 12 ans que la famille VIDAL est propriétaire de ce camion MAN à six roues motrices, entièrement équipé par la société autrichienne KONRAD. C'est le câble-mât aérien MOUNTY 4000, combiné à une tête d'abattage WOODY 60, à un chariot WYSSEN SLACKPULLER 3 tonnes (VIDAL BOIS a changé le chariot récemment pour un matériel suisse), à des rouleaux de câbles... Tout ce matériel, se plie, se déplie, s'enroule, se déroule et trouve sa place sur la plateforme du camion.

La pose/dépose de ce matériel prend, en général 4 heures ; plus si les conditions ne sont pas bonnes et moins dans les meilleurs des cas.

Monté à l'arrière de la plateforme du camion, le mât constitue un axe autour duquel tourne la cabine et le bras avec la tête d'abatteuse,  leur donnant  une belle amplitude de rotation.

Haubané par 4 câbles à des arbres voisins suffisamment gros afin de stabiliser le matériel, le mât culmine à 13,10 m de haut. De là, partent également deux autres câbles qui plongent dans le layon et sont eux-aussi haubanés à un arbre terminal : le câble porteur (550 ml et 20 mm de diamètre) et le câble tracteur (650 ml et 12 mm de diamètre). Sur la câble porteur, arrimé à un arbre en contrebas, le chariot WYSSEN descend par inertie. Pour remonter avec son chargement (3 T maximum) le chariot est tracté par le câble tracteur radiocommandé. Quant aux élingues qui descendent du chariot et qui permettent d'aller "pêcher" les arbres alentour pour qu'il remontent ébranchés ou non, elles s'enroulent et se déroulent grâce à un second moteur, radiocommandé également. Les grumes sont accrochées à l'aide de chockers avec électro-aimant facilement décrochables afin que le grappin ébrancheur puisse attraper et manipuler l'arbre.

Les cloisonnements sont ouverts tous les 40 m environ et les bois sont récoltés sur une distance de 20 m de part et d'autre de ce cloisonnement. Les arbres sont abattus, en principe, en épis (arrête de poisson) et tête vers le bas pour 'être correctement positionnés afin d'être repris par l'élingueur avec le plus de facilité possible. Le chariot va et vient, et pour que l'activité des hommes en bas et celle de l'opérateur en haut, connaisse un minimum de temps d'attente, la longueur utile de câble vas jusqu'à 550 ml.

La tête d'abatteuse vient à peine de terminer son précédent travail qu'un nouveau chargement remonte. Pinces d'un côté, bloc rouleaux-couteaux-tronçonneuse de l'autre, le WOODY 60 se remet en action, ébranche les bois, débite (billonne) une première longueur, une seconde... ou laisse la grume entière.

L'avantage du WOODY 60 est que le bloc "rouleaux-couteaux-tronçonneuse" se désaxe vers le haut et laisse ainsi les pinces libres de leurs mouvements quand il s'agit de reprendre les différentes qualités de produits et de les poser sur leur tas respectif (bois de chauffage en 2 ml, perches de chauffage, grumes, bois de trituration) ou bien de trier les essences.